Taranis Arga Trail (1-2septembre / de 11à111km)


Nouveau défi pour Mr Crapaud et Mlle Tortue…

 

Et oui, la vie est faite de défis alors quoi de mieux que de se lancer sur un 24h trail, plus exactement sur le Taranis Arga Trail au concept original qui est de faire 10 boucles différentes d’environ 11km chacune, avec pour seul et unique ravito' le point de départ et d’arrivée de chaque boucle. Le but étant durant 24h de faire le nombre de boucles que l’on souhaite: de 1 à 10, donc parfait pour Mlle Tortue et Mr Crapaud: à chacun son objectif.  Stef, lui, part dans l’idée de faire les 10 (bah oui on s’en doutait un peu ;-) ), quant à moi je voulais en faire 3 minimum (la 3ème boucle étant la plus jolie et la plus difficile), et si possible 4.

 

Voilà comment commence notre petite aventure Ardéchoise. Vendredi midi après le taf, je récupère Stéphane et hop direction l’Ardèche, bien évidement la voiture est au taquet et nous aussi ;-). En route nous visitons un joli petit village et nous improvisons un pique-nique bucolique afin de profiter de cette belle région. On ne s’attarde pas trop tout de même pour rejoindre notre camping et récupérer nos dossards car le départ se fait à 6h30 samedi… Nous voilà enfin arrivés, on installe nos affaires et filons prendre nos dossards. Et là, je ne vois que des «vrais» trailers et je me dis que je serais la seule «boulette» à faire des pauses de ouf entre mes pauvres 3 boucles… Le stress monte à fond, mes yeux ne voient que les maillots '6000D', 'Grand Raid de machin', 'Marathon de truc'… bref que des ultras-trails… Ok ok bon ben on y  est, on va le faire, lol. Je me dis aussi que je vais être seule sur la 2ème et 3ème boucle car la majorité vont enchaîner… l’angoisse de me perdre, de courir la nuit seule, tout me passe par la tête et nourrit mon angoisse. Mais l’envie de vivre ce moment et de me dépasser est aussi super grand. Stef me rassure en me disant que de toute façon les boucles ne faisant que 11km environ, je ne serais jamais trop loin du «camp de base», ce qui n’est pas faux et me tranquillise… un peu.

On prépare nos affaires pour le lendemain après un petit repas 'féculents', et hop le dodo ne se fait pas tarder.

 

5h20, le réveil sonne: aie aie c’est maintenant que l’aventure commence vraiment…. Nous nous préparons, nous sommes juste niveau timing (comme à chaque fois ;-) ), mais nous arrivons 2 minutes avant le départ (c’est pratique d’y être en 1min, d’ailleurs ce mobil-home est une aubaine… on devait être en tente et la chance nous a permis de l’avoir ce qui est un vrai confort, sinon ç'eut été plus galère…).

 

Enfin bref, nous voilà parti. Stef me propose de rester un peu avec moi sur cette première boucle, ouf, mon stress descend un peu du coup. Durant ces 7km, Stef m’explique comment appréhender la course, il me donne plein de conseils afin de ne pas me «cramer»  ni de «rester dans un rythme identique et  m’endormir»…

 

On avance bien mais selon lui je suis en sur-régime pour pouvoir tenir mes 3 boucles, et si lui restait à ce rythme de Tortue, ça allait être compliquer de faire les 10 boucles en 24h, du coup chacun prend son rythme en espérant pouvoir se croiser à notre mobil-home, qui nous sert de point de ravitaillement aussi (oui grand luxe).

 

Bon ben voilà, je finis en mode solo ma première boucle (plus de 11km et 500mD+) et je me sens bien, du coup je ne remonte pas à notre «camp de base» mais me ravitaille au ravito' officiel et hop j’enchaîne sur la seconde boucle. Je passe des coureurs, ce qui est cool, les paysages sont sublimes et je me sens bien… Quand, tout à coup, ma hanche gauche me chatouille un peu… mais bon, pas grave c’est supportable et je prends un plaisir fou à crapahuter ces sentiers Ardéchois. Là arrive un réel mur, on y monte avec les mains (là on peut vraiment dire que l’on crapahute) pour arriver à la 'Tour de Brison', la vue est splendide et rend ce trail encore plus chouette... Je prends des photos et hop redescends ce mur (c’est un aller-retour donc on croise des coureurs, c’est super sympa). Je file et prends toujours autant de plaisir, il me reste encore 4 kms environ avant de finir cette 2ème boucle, du coup je relance sur le plat, marche en montée (comme me l’a conseillé mon crapaud) et je me fais plaisir dans les descentes. Oui enfin, sauf que là arrive THE descente, avec terrain plus que raide, plus que technique et plus que glissant, ce qui me fait vite comprendre l’intérêt de la corde présente… Me voilà agrippée à cette corde et soudain mes genoux me font mal, aie aie ça n'sent pas bon, ça sent l’Ubaye et mon TFL qui se réveille... Je peste mais reste concentrée, lol… je termine cette satanée descente et 2nde boucle avec une douleur atroce aux genoux et à ma hanche gauche… Grrrrr punaise, je me sens bien physiquement ce n’est que la douleur qui m’empêche de courir comme je le souhaite, je vous laisse imaginer comme je râle ;-). Je franchis la ligne d’arrivée et là un bénévole, me voyant  boiter, me demande si j’arrête et s’apprête à m’enlever ma puce… NOOOON..! Je lui dis que je vais reposer mes pattes et essayer de voir si je peux au moins faire la 3ème boucle, ce sur quoi il ajoute que je dois bien avoir en tête que cette boucle est difficile, très technique et exigeante (:plus de 12km avec  810mD+). En me disant cela, il attise encore plus mon envie de la faire… euh un peu maso la Tortue, mais quel beau défi si j’arrive à la passer, et puis je m'étais mis dans la tête de faire ces 3 satanées boucles pour dépasser les 23km de l’Ubaye (faits il y a 2 ans) et donc me surpasser et en faire 34...

 

Me voilà au mobil-home, je vais sous la douche mettre de l’eau froide, je masse, j’étire, je repose, mange, bois… Bref, je fais tout ce qui est possible pour pouvoir repartir… Je vois que Stef n’est pas encore passé par là, du coup je suppose qu’il a enchaîné les 3 premières boucles et donc qu'il va passer ici avant de repartir pour la 4ème. Donc je décide d’attendre 2h et avoir son avis sur mes gambettes, mon envie de continuer et surtout connaître le profil de la boucle tant désirée, car lui l’aura faite, lol. Au bout, d’un moment Stef arrive, il est bien, gère bien sa course et m’explique à quel point la boucle 3 est hard.. Nous échangeons sur nos courses, ressentis, et lui s’apprête à repartir… du coup ben, moi aussi, lol. Il me conseille de prendre les bâtons même si je n’ai jamais couru avec, ce qui s’avérera un conseil en or… Stef se lance sur sa 4ème boucle et moi de mon côté, je finis de me préparer physiquement et moralement et go go go me voilà partie à la conquête de cette fameuse 3ème boucle… Il est alors 13h40.

 

C’est parti… j’avance tranquilou, je cours en essayant de limiter les appuis grâce aux bâtons et, dans une montée, j’entends deux coureurs débriefer sur la boucle 3. Ils disent qu’elle les a tués, qu’elle est exigeante… Du coup je souris, ils me demandent comment moi je l’ai trouvée, je leur dis que je me lance à peine… Ils me regardent d’un air stupéfait, oui je suis la seule qui part 2h30 après la boucle 2, ce qui veut dire que je vais être solo solo… Ils me souhaitent bon courage et me demandent si j’ai mon portable.. euh pas rassurant tout ça quand même, lol… Nos chemins se séparent, ils partent à droite sur le parcours 4 et moi en face pour le 3..

 

Et ça continue, ça grimpe dur puis descend hard.. Ok ok, mes genoux sont bien douloureux, je me dis donc que, ne pouvant pas relancer et souffrant dans les descentes, cette boucle va être loooongue et douloureuse… Alors je prends mon mal en patience, profite du paysage, et avance à un rythme de Tortue Handicapée (je vous laisse imaginée la vitesse…;-) ). Me voilà sur une route, je grimpe mais ne vois pas de balisage depuis un long moment, ma peur de m'être perdue m’envahi, je ne me sens pas de faire demi-tour au vu de mes douleurs, du coup j’avance. Je croise une voiture avec des bénévoles, elle ne s’arrête pas, mais je vois qu’elle fait marche arrière puis repart, je me dis que si je m’étais trompée ils me l’auraient dit. (Ils vont m’expliquer à mon arrivée qu’ils étaient les bénévoles de la boucle 3 qui étaient positionnés pour un point d’eau et qu’ils culpabilisaient d’être partis mais vue l’heure ils pensaient ne croiser personne sur cette boucle, lol) Bref passons, je vais avancer dans mon récap’ car là je vous fais autant souffrir que moi avec mes genoux, lol…

 

Donc j’avance et me dis que chaque pas me rapproche de ma petite victoire, de ma délivrance…Stef m’avait dit que je devais atteindre 1093m, je regarde ma montre et je vois n’être qu’a 750m, je vois au loin un sommet mais il me paraît trop loin et haut pour être le point à atteindre… Et ben siiiii, c’est bien là où je me retrouve après un long crapahutage raide mais à la vue époustouflante… La difficulté est à la hauteur de la beauté du paysage…

 

Me voilà au sommet, oui je vous évite tous mes moments de doute et de questionnements qui m’ont accompagné, lol.. Je me dis que maintenant il n’y a plus qu’à descendre… J’essaie de relancer sur le plateau, impossible, je fais quelques mètres et bim mes genoux et ma hanche me font mal… Je tente de courir en sautillant, en changeant mes appuis, bref toutes mes tentatives pour limiter ma douleur et d’avaler quelques Kms (car je me sens bien  physiquement) échouent. Alors j’avance, il doit me rester 4,5km… La descente est terrible, c’est de la pierre mais elle est aussi formidablement belle et magique (oui je pensais y croiser de petits lutins des bois, un delirium surement, lol). Me voilà à essayer de relancer par moments mais aussi rapidement stoppée; et plus je progresse, plus mes genoux et ma hanche deviennent terriblement douloureux… Je croise sur les derniers kms des coureurs des autres boucles, ce qui me fait dire que je ne suis plus très loin de la ligne d’arrivée et leurs encouragements et questions sur mon état  me font dire que je dois courir / marcher comme Quasimodo… Les kms avancent lentement et la douleur devient insupportable… chacun de mes pas est un calvaire.. Mais je serre  les dents et me motive en me disant «Courage Mlle Tortue, tu vas être fière de toi, tu l’auras fait cette p*tain de boucle 3 et ces 33km..» J’entends le speaker, traverse le camping tant bien que mal et franchis l’arche… Le bénévole, me voyant toute tordue, me demande si cette fois il peut bien enlever ma puce.. Après une courte hésitation (bah c’est tentant de pouvoir repartir dans 3 heures), je me raisonne et accepte.. Et donc voilà, mon périple est fini, j’ai fait mes 3 boucles, j’ai mal partout, j’ai plus de hanche, plus de genoux, mais j’ai une satisfaction et une joie de l’avoir fait qui est immense… Quelle sensation extraordinaire d’être fière de soi et de s’être dépasser, d’avoir repoussé ses limites…

 

Je me pose un peu au ravito' officiel puis rejoins notre «camp de base» pour voir où en est Mr Crapaud. Je vois qu’il est parti 5 min avant que j’arrive, pfff on s’est loupés de peu…

 

J’en profite pour prendre une bonne douche, refroidir tous mes bobos et les masser… Bref, je prends soin de moi pour ensuite, reprendre mon autre rôle, celui de supportrice, car mon petit Crapaud n’en a pas fini avec son joli défi et va surement avoir besoin de soutien et que je prenne soin de lui… En effet, le voilà après sa boucle 6, il est fatigué mais gère, il reprend des forces et repart. Je l’attends au ravito' d’arrivée pour l’encourager entre la 7 et la 8… Il remontera au mobil-home après la 8ème, où là il est vraiment dans le dur, le ventre est sensible et la fatigue présente, il se requinque un peu et se lance sur les 2 dernières boucles… A 5h20 il m’envoie un message m’annonçant son arrivée dans 3km pour enfin terminer sa 10ème et ultime boucle…

 

5h47 : FINISHER!!!, Mr Crapaud franchit enfin l’arche pour la dernière fois avec à son effectif plus de 111km… Apres un rapide débrief’, Mr Crapaud et Mlle Tortue s’endorment rapidement avec un sentiment super agréable d’accomplissement et de fierté. Bravo mon bout je suis fière de toi (et de moi aussi.. ;-) )

Voilà voilà, mon récap’ est enfin terminé, merci à tous ceux qui nous ont envoyés des messages de soutien, ça fait vraiment du bien et vraiment plaisir, et bravo à ceux qui sont arrivés au bout de mon petit recap’.. ;-)

 

 

Mlle Tortue toute tordue ;-)

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Thomas (mardi, 04 septembre 2018 21:23)

    144 km, sans blague, vous êtes un peu fada mais chapeau quand même ! Alors que d'autres prennent peut-être tranquillement un apéro d'avant-reprise, voilà notre duo de choc sur les beaux sentiers de l'Ardèche à se dépasser. Bravo Mlle Tortue à la hanche douloureuse, c'est beau de repartir quand les bénévoles te disent d'arrêter !! Allez, bonne récup et vous aurez une bonne excuse pour la reprise officielle lundi avec un coach Sergio surmotivé :-))

  • #2

    Seb M (mercredi, 05 septembre 2018 06:46)

    Super recap et en tout cas Félicitations à vous deux tous cet objectif accompli, ça donne envie pour l'année prochaine ;-)
    Bonne récup à vous.

  • #3

    Jérôme (mercredi, 05 septembre 2018 10:07)

    Bravo à vous deux !
    Félicitations à Mlle tortue
    Le but était de se dépasser et tu as réussi 33km et 1500d

    Bravo quand-même à Mr crapaud même si il connaît déjà ces distances :p